Quels habitats et comportements chez les carpes ?

La pêche à la carpe est un art qui repose sur des savoirs fondamentaux. Connaitre les habitats et les comportements des carpes font partie de ces fondamentaux.

Ces connaissances vous permettront d’anticiper leurs réactions et d’adapter vos techniques de pêche.

Connaitre les habitats et les comportements des carpes est indispensable pour pratiquer la pêche à la carpe avec réussite !

Quels sont les habitats des carpes ?

Les habitats de la carpe font partie d’un écosystème global que l’on peut décomposer en deux parties.

D’un côté, un environnement direct qui est le domaine aquatique. Et de l’autre, un environnement indirect qui est constitué des abords du point d’eau.
L’environnement direct de la carpe est représenté soit par les étangs, soit par les lacs ou par des rivières à courant lent.

Dans cet article, nous vous avons classé l’ensemble des habitats des carpes et leurs particularités.

Dans l’eau, la carpe doit faire face à plusieurs menaces. La première de ces menaces est composée de prédateurs naturels comme les poissons carnassiers.

Parmi les principaux carnassiers d’eau douce, on peut citer le brochet ou le sandre. Ce sont deux poissons dont l’instinct de chasse est très développé.

La carpe apprécie les fonds sablonneux et vaseux pour leur richesse en herbes aquatiques qui lui servent de nourriture.

Elle aime aussi les espaces qui regorgent d’obstacles naturels comme par exemple des troncs immergés, des rochers, des herbes hautes, etc., pour pouvoir se mettre à l’abri d’éventuelles menaces.

 

Les carpes aiment les herbiers dans les étangs.

L’étang, un des habitats favori de la carpe (©pecher-malin.com).

En plus des poissons prédateurs, la carpe doit aussi se méfier de son habitat indirect qui se constitue de la faune locale, c’est-à-dire des autres espèces qui se rendent sur les points d’eau. C’est le cas des oiseaux qui viennent se reposer aux abords des étangs et lacs.

Par exemple, le héron fait partie de ces menaces pour les carpeaux ou les carpes de petites tailles.

L’étude des habitats de la carpe montre sa place particulière dans la chaine alimentaire : elle fait face aux menaces directes et indirectes liées à ses lieux de vies.

Les comportements des carpes au fil des saisons

Avant de pouvoir expliquer les différents comportements de la carpe, nous nous sommes posés la question de savoir qu’est-ce qu’un comportement chez ce poisson de fond ?

Après quelques recherches studieuses, nous avons pu définir le mot « comportement » par la définition suivante : « Ensemble des réactions observables chez un individu placé dans son milieu de vie et dans des circonstances données∗ ».


Définition retenue par le Petit Larousse, 2014.


 

Cette définition met en évidence que la notion de « comportement » recouvre, en fait, un terme plus parlant à savoir le mot « réaction » ou encore celui « d’activité ».

On se rend donc compte qu’il n’existe pas UNE réaction ou activité chez la carpe mais au contraire qu’il en existe de MULTIPLES.

Ces multiples activités ou comportements sont liés à des facteurs externes. Autrement dit, les actions et réactions de la carpe sont des conséquences initiées par des causes.

Par exemple, un changement de saison (cause), passant de l’automne à l’hiver, s’accompagne généralement de variations de température fortes ce qui a pour effet (conséquence) le passage de la carpe, de la surface aux profondeurs des étangs et des lacs, pour y chercher des eaux plus chaudes.

A partir de cette constatation, on peut définir différents types de comportements ou activités selon les saisons où l’ensemble des paramètres climatiques naturels changent.

Les carpes au printemps

Le printemps est une saison est très particulière. Les conditions météo changent radicalement par rapport à l’hiver.

Le printemps marque de profonds changements dans le comportement des carpes au printemps. Les premiers rayons du soleil apparaissent et permettent de réchauffer l’eau.

Du coup, les carpes sont attitrées à la surface. Elles rejoignent les eaux peu profondes pour y retrouver la chaleur et une eau plus oxygénée.

Les températures se font plus chaudes par rapport à l’hiver et les carpes se mettent à rechercher plus activement de la nourriture.

Le comportement des carpes en été

L’été est l’une des périodes les plus actives pour la carpe.

L’eau se réchauffe pour progressivement atteindre les 19°C, ce qui marque le début de la période de reproduction (généralement entre les mois de mai et juillet).

Les carpes sont très actives : elles fraient pour donner vie à leur descendance et elles recherchent de la nourriture pour reconstituer leur stock d’énergie. La nourriture se fait plus abondante et plus variée.

Pour connaître le régime alimentaire de la carpe, vous pouvez cliquer sur le lien.

Les carpes en automne

Le pic de l’activité de la carpe diminue progressivement en même temps que les températures des eaux des étangs et des lacs. La surface de l’eau devient plus froide alors que le fond devient plus chaud.

A cette période de l’année, il existe une particularité qui tient au fait que le vent brassé à la surface de l’eau se mélange avec les eaux des profondeurs.

Cela uniformise donc la température globale de l’eau ce qui permet aux carpes de se trouver aussi bien vers les eaux de surface que les eaux intermédiaires ou profondes.

Avec la diminution des températures, la nourriture se fait plus rare ce qui conduit les carpes à économiser leur énergie pour subvenir à leurs besoins.

L’hiver et les carpes

La température chute rapidement et conduit les carpes à rejoindre les profondeurs. En hiver, la baisse continue de la température entraine des modifications thermiques importantes.

La surface de l’eau se refroidit alors que les eaux profondes se réchauffent. A cette période précise de l’année, une inversion de la chaleur de l’eau s’effectue. Si la température est très basse sur des étangs ou des lacs (en-dessous de 0°), la surface de l’eau peut geler.

A cette période de l’année, les carpes sont peu actives. Elles peuvent quand même remonter vers la surface s’il y a du soleil.

Leur objectif est de faire le moins d’efforts possible de façon à consommer peu d’énergie en attendant la fin de l’hiver.

Les saisons pour la pêche à la carpe

Les différentes saisons permettent d’observer différents comportements chez la carpe.

Les saisons les plus propices pour pêcher ce poisson d’eau profonde se situe du Printemps à la fin de l’Automne où les chances de succès sont au plus haut.

Il est également possible de s’essayer à la pêche en hiver mais les chances de réussite sont réduites.

 

La connaissance des habitats des carpes et de leurs comportements permettent d’approfondir les connaissances liées à la biologie des carpes.

Cette biologie évolue au fil des saisons. Vous devez donc prendre en compte ces changements et adapter vos stratégies pour pêcher la carpe avec réussite !

CE QU’IL FAUT RETENIR

 
 

1. Un environnement complexe pas uniquement lié au plan d’eau.
2. Des activités qui varient selon les saisons.
3. Probabilité plus favorable au Printemps et Été pour attraper des carpes.

Utilisez-vous les changements de comportements de la carpe selon leur environnement ?

3 commentaires

  • Jean

    Super article! çà m’aide bien dans mon début de pratique de la pêche à la carpe 🙂

  • Arthur

    Bonjour,

    Comment on peut acquérir ces connaissances pour pêcher la carpe?
    Merci d’avance

  • Mickaël

    Arthur,

    Le meilleur moyen d’acquérir les connaissances pour pêcher la carpe est de se rendre au bord de l’eau, de parler avec d’autres pêcheurs et de venir sur ce site.

Vous avez aimé ? Réagissez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *